UNIVERSITY of GLASGOW

The Corresponence of James McNeil Whistler
Home > On-line Edition > Transcription/Database Record

the on-line edition

System Number: 03777
Date: [28 March 1888][1]
Author: JW
Place: [London]
Recipient: Stéphane Mallarmé[2]
Place: [Paris]
Repository: Glasgow University Library
Call Number: MS Whistler M111a
Document Type: ALd


Cher Mons. Mallarmé -

Je suis on ne peut plus touché de votre charmante lettre[3] -

Depuis notre dernière soirée ensemble lorsque, dans la joie de la conversation, je me suis permis d'accepter, avec si peu de ceremonie, votre offre si gracieuse pour moi, j'ai souvent pensé avec une vraie frayeur à l'hardiesse de mon attitude [illegible ] -

Je ne saurai [sûrement pas?] vraiment assez vous remercier, mais je vous assure que vous me rendez bien heureux - car d'être presenté par vous et que j'apprecie le grand avantage d'être presenté aux lecteur[s] par Stephane Mallarmé.

Le Ten O'clock interpreté[4] par lui deviendra classique - ce qui prouvera encore une fois que dans votre oeuvre les productions une oeuvre artistique, la cause n'y est pour rien - Le tout est dans le succès. La [illegible ] La valeur depend, non pas de la cause , mais de la perfection du travail du maitre.

Je veux bien et avec plaisir [three illegible words] J'accept[e] avec plaisir les conditions de Mons. Dujardin - a qui je vous prie de bien vouloir presenter mes compliments.

[p. 2] Seulement je voudrais que dans la Revue il y avait eut les mêmes dispositions de paragraphes et les mêmes intervalles indiquées [three illegible words] laissés dans en blanc que dans le texte -

Puisse-je vous recommande à vous pour le [illegible ] Je m'en rapporte entièrement à vous pour tout ce qui concerne l'experience artistique , la manière artistique dans laquelle il est désirable que faire comprendre l'importance de ces détails de publications à Mons. Dujardin[5]

Je désirerais que la brochure parût en même temps que l'article dans la Revue Indépendante[6]

Cher Mons. Mallarmé
Je vous serre la main cher Mons. Mallarmé, Et je vous
Merci Toujours à vous
La voici - quant aurai-je le plaisir de serrer la votre!

J McN W


This document is protected by copyright.


[letter as published by Barbier (see notes):]

Cher Mons. Mallarmé -

Je suis on ne peut plus touché de votre charmante lettre - Depuis notre dernière soirée ensemble lorsque, dans la joie de la conversation, je me suis permis d'accepter, avec peu de ceremonie, votre offre si gracieuse pour moi, j'ai souvent pensé avec une vraie frayeur à l'hardiesse de mon attitude -

Je ne saurai vraiment assez vous remercier, mais je vous assure que vous me rendez bien heureux - et que j'apprecie le grand avantage d'être presenté aux lecteur[s] par Stephane Mallarmé.

Le Ten O'clock interpreté par lui deviendra classique - ce qui prouvera encore une fois que dans une oeuvre artistique, la valeur depend de la perfection du travail.

J'accept[e] avec plaisir les conditions de Mons. Dujardin - a qui je vous prie de bien vouloir presenter mes compliments.

Seulement je voudrais que dans la Revue il y eut les mêmes dispositions de paragraphes et les mêmes intervalles laissés en blanc que dans le texte -

Je m'en rapporte entièrement à vous pour faire comprendre l'importance de ces détails de publications à Mons. Dujardin

Je désirerais que la brochure parût en même temps que l'article dans la Revue Indépendante

La voici - quant aurai-je le plaisir de serrer la votre!

J McN W


This document is protected by copyright.


Translation:

Dear Mr Mallarmé -

I could not be more touched by your charming letter. Since our last evening together when, in the joy of conversation, I allowed myself to accept, with little ceremony, your so gracious offer to me, I have often thought with real horror of my presumptuous attitude -

I really do not know how to thank you enough, but I assure you that you have made me really happy - and that I appreciate the great advantage of being presented to readers by Stephane Mallarmé.

The Ten O'clock interpreted by him will become classic - which will prove again that in an artistic work, the value depends on the perfection of the work.

I accept Mr Dujardin's conditions with pleasure - and I ask you to be kind enough to present my compliments to him,.

I would only ask that in the Revue there should be the same arrangement of paragraphs and the same blank spaces as in the text.

I shall rely entirely on you to ensure that Mr Dujardin understands the importance of these publication details

I would like the brochure to appear at the same time as the article in the Independent Review

Here is my hand - when shall I have the pleasure of shaking yours!

J McN W


Notes:

1.  [28 March 1888]
This is a draft reply to Mallarmé's letter of 18 March 1888, #13434. On the same sheet are drafts of two other letters, #13304, #10936. Published in Barbier, Carl P., ed., Correspondance Mallarmé-Whistler: Histoire de la grande amitié de leurs dernières années, Paris, 1964 [GM, A.28], no. II, p. 10.

2.  Stéphane Mallarmé
Stéphane Mallarmé (1842-1898), Symbolist writer and poet [more] to whom JW had recently been introduced by Claude Monet (1840-1926), artist [more].

3.  lettre
Untraced.

4.  Ten O'clock interpreté
Mallarmé produced the first French translation of JW's 'Ten O'Clock' Lecture. The 'Ten O'Clock' was JW's chief public statement of his aesthetic ideas. It was first delivered in London on 20 February 1885 at the Prince's Hall, Piccadilly. It would be published in English by Chatto and Windus on 11 May.

5.  Mons. Dujardin
Édouard Dujardin (1861-1949), novelist and poet, editor of the Revue Indépendante [more].

6.  Revue Indépendante
Mallarmé's translation first appeared in the Revue Indépendante in May 1888. It was also published as a pamphlet shortly afterwards by the Revue. See Whistler, James McNeill, Le 'Ten O'Clock' de M. Whistler, Paris, 1888.